“Ça tourne à Saint-Pierre-et-Miquelon” : une comédie décalée et originale, au casting réjouissant

Une actrice envoyée sur un tournage à l’autre bout du monde, face à un réalisateur invisible : un drôle de film sur les gens de cinéma.

Festival de Cannes oblige, nous n’avons pas pu critiquer le premier long métrage de Christian Monnier, Ça tourne à Saint-Pierre-et-Miquelon, sorti le 25 mai. Mais cette séance de rattrapage vaut le déplacement, tant le film sort des sentiers battus. Cette drôle de tragi-comédie autour des gens de cinéma révèle Céline Mauge dans un premier rôle, rejointe par Philippe Rebbot, Jules Sitruk, Adèle Lebon et en arrière plan Philippe Bouchitey, Claire Nadeau, Valérie Mairesse et Dominique Pinon. Une comédie culottée.

Actrice célèbre, Céline se rends à Saint-Pierre-et-Miquelon pour tourner avec le réalisateur réputé Milan Zodowski. Arrivée sur place, elle ne trouve qu’un ingénieur du son et une régisseuse, le réalisateur retranché dans sa cabane, refusant de de voir quiconque. Céline se retrouve coincée dans un tournage suspendu, seule face à elle-même, en prise avec une situation de plus en plus absurde.

Christian Monnier tire parti de l’île qu’il filme de façon splendide. Céline Mauge, son interprète, rappelle l’oubliée Marie-Hélène Breillat des années 70. De tous les plans, son expressivité traduit avec justesse la surprise puis le désarroi, au milieu d’une population locale déconnectée du monde.